chute de nacelle

Concerne tout ce qu'il faut savoir avant et pendant une séance de prise de vue avec un cerf-volant. sécurité , aérologie, les "bonnes pratiques", les erreurs à ne pas commettre, etc...

chute de nacelle

Messagede cyclone le Ven 06 Janvier 2006, 14:48

Bonjour
Voici un petit extrait du site de Harald Prinzler ,que j’ai passé au traducteur .
Vous pouvez retrouver cet article et bien d’autre ,en versions allemande et anglaise à cette adresse:
http://members.aol.com/hprinzler/kap_d.htm

10.1. Effectuez la puissance

point principal est la sécurité au sujet des charges suspendues sur la ligne de cerf-volant. Un cerf-volant cassé vole lentement vers la terre, mais vers des chutes libérées d'un système d'appareil photo rapidement vers la terre. Pendant l'impact on produit une grande force qui peut mener à de grands dommages.
Pour un exemple nous employons un poids de 1 kilogramme. C'est le poids d'une station habituelle d'appareil photo. Avec la taille (s) et l'accélération de la terre (a=9.81m/s2) nous calculons la vitesse pour l'impact (v=sqrt(s*a)). Dans un temps choisi la vitesse d'impact diminue à zéro. elle dépend de la terre sur laquelle la charge tombe. nous emploierons un moment de 0.1 s. Sur la terre molle ce temps sera plus long et produira moins de force.
Maintenant nous pouvons calculer la force par impact selon la taille de libérer le système et la comparer à un poids correspondant



Height ___Impact speed___Impact force____corr. weight___Falling time
5m_____ 7m/s___________70N___________ 7,1kg______ 0,7s
10m____9,9m/s__________99N___________10kg________1s
15m____12,1m/s________121N___________12,3kg______1,2s
20m____14m/s_________140N____________14,3kg______1,4s
50m____22m/s_________220N____________22,4kg______2,3s
100m___31,3m/s________313N____________31,9kg_____3,2s
200m___44,3m/s________443N____________45kg_______4,5s


Les expositions de table comment important un système en chute d'appareil photo est. Il y a assez de temps de voir le système en chute d'appareil photo et l'impact sur la terre.
Le temps pendant l'impact est seulement une valeur définie. De la manière vous réduisez le moment pour l'impact que la force augmentera et le poids correspondant, aussi. Un impact par un système en chute d'appareil photo de taille de 20m est comparable à un accident de voiture en ville.

En gros ,prendre une nacelle faite de métal et de verre sur le coin du coco ,ça ne fait pas du bien !
a dan dot'soley
Avatar de l’utilisateur
cyclone
Plus de 100 messages
 
Messages: 286
Inscription: Mar 24 Mai 2005, 4:15
Localisation: guadeloupe

Messagede Emmanuel le Ven 06 Janvier 2006, 17:25

Les physiciens vont pouvoir nous expliquer plein de conséquences de cet exposé. Pour moi, je me rend compte qu'il est inutile de se mettre à courrir quand la nacelle commence à tomber. C'est de toute façon déjà trop tard ;o(

J'ai lu, je ne sais plus où, qu'un cerf-voliste avait mis un parachute à déclenchement automatique sur sa nacelle (pour réduire la force de l'impact). A voir...

Mais plutôt que de chercher à minimiser les conséquences, il vaut mieux s'attaquer aux causes probables de rupture :
Soit c'est la ligne du cerf-volant qui casse au dessus de la nacelle?. S'il s'agit d'un accident du à un autre cerf-voliste (ligne emmélées), toujours de rapprocher l'un de l'autre et ne pas tirer sur sa ligne (c'est comme cela qu'on coupe la ligne de son adversaire en combat de CV).
Soit c'est une usure préalable, il faut inspecter régulièrement sa ligne, "épissurer" les points faibles ou remplacer la ligne, vérifier les noeuds à l'émérillon.
Soit c'est la fixation qui lâche. Vérifier la fixation du pendule ou du Picavet lors du lancement (surtout lorsqu'on est "dérangé" par un spectateur questionneur).
Soit c'est la nacelle : ne jamais employer de pièce "sensible" en laiton ou de visserie essentielle en plastique ou d'une section trop faible. Ne pas chercher à alléger au maxi les tolérance à la rupture des éléments de la nacelle (percer des trous, limer à outrance (je le fais), etc). Ne pas hésiter à relier les pièces en mouvement par une "ligne de vie". Inspecter régulièrement son matos.

Il y a surement plein d'autres mesures préventives à observer.
Merci à Cyclone de nous avoir fait abordé ce point essentiel. Avec l'étude d'Hrald, on constate que les domages aux personnes, aux biens et au matériel peuvent être très vite très importants indépendament du poids embarqué.
A vous de compléter ces premières recommandations.
Emmanuel
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede Red Nose le Ven 06 Janvier 2006, 20:31

ça me fait penser à une discussion sur la chute de l'extrémité des perches de ravitaillement en vol sur les chasseurs; lorsqu'elle casse, elle tombe de parfois plus de 10000m et c'est une ogive métallique de trois-quatre kilos...
Fly High, Fly Safe!
Red Nose
Plus de 10 messages
 
Messages: 26
Inscription: Dim 25 Septembre 2005, 12:32
Localisation: Alsace

Messagede omar dziri le Mer 15 Mars 2006, 8:58

Bonjour à tous, pour ma part, j'utilise deux parachutes qui porlonge simplement le picavet. En cas de rupture du fil, celui ci n'étant plus en tension, les deux parachutes font leur office naturels de ralentisseurs :idea:
Salut à tous, bon net et bonne énergie.
Au fait je cherche un club sympa sur la banlieue sud de Paris !
omar dziri
Presque 10 messages postés
 
Messages: 6
Inscription: Mar 04 Octobre 2005, 11:39
Localisation: sceaux 92

Messagede Php le Mer 15 Mars 2006, 12:58

Super l'idée des parachutes pour sauvegarder le matériel...

Mais perso je pense que la première des choses à faire, avant même de vérifier son matériel c'est de choisir sa zone de vole de façon à ce qu'aucune personne ne puisse être en dessous de la nacelle.

C'est une règle de sécurité car même en vérifiant tous, il peut y avoir un problème.

Toujours penser aux autres en premier, quite a ne pas fare ce que l'on veut quand on le veut. On peut toujours touver une solution pour quand même se faire plaisir.

A+
Php
Avatar de l’utilisateur
Php
Plus de 10 messages
 
Messages: 11
Inscription: Sam 07 Janvier 2006, 19:04
Localisation: Paris

Messagede becotus le Jeu 16 Mars 2006, 22:12

Deux parachutes qui prolongent la Picavet... Peux-tu expliquer un peu plus, car pour moi ce n'est pas très explicite: accrochés où? de quelle taille? etc...
Sinon, heureusement, les chutes de nacelles sont assez rares. Cependant, les causes les plus courantes sont, par ordre décroissant: rupture du fil entre la nacelle et le cerf-volant, rupture de la nacelle, décrochage du cerf-volant au niveau de l'anneau, et chute brutale du cerf-volant.
La rupture du fil provient d'abord d'une ligne pas assez résistante. Soit qu'elle est mal dimensionnée, soit qu'elle avait un défaut existant non décelé. Rappelons donc que le fil doit avoir une résistance supérieure à 10 fois la traction maximale que subira le cerf-volant. Alors, pas de fantaisie, ou d'improvisation, achetez un peson de 12 ou 25kg dans un magasin de pêche, ce qui coûte de 10 à 15 euros, mesurez la traction sur le fil, et vous éviterez une mauvais expérience. Pour le fil, dès qu'il a frotté sur quelque chose, prendre quelques minutes pour le vérifier. parmi les ruptures de nacelles, la plus courante est celle de l'axe de rotation. Pas d'axe en laiton, plastique, etc... Les nacelles suspendues à l'axe d'un servo me font toujours des frissons dans le dos. Un axe de Ø4 suffit.
L'attache à l'anneau s'ouvre parfois: pas d'émerillons de pêche, même ceux avec des résistances garanties qui s'ouvrent; je me souviens avoir testé un émerillon de 90kg en m'y suspendant. Avant d'avoir pesé de tout mon poids (72kg) il s'est ouvert!
La chute brutale du cerf-volant peut se produire avec un cerf-volant souple qui se froisse et se chiffonne d'un coup sous l'effet d'un vent tourbillonnant. La chute directe d'un cerf-volant, par exemple lors d'un looping va sérieusement endommager la nacelle, mais peut aussi blesser quelqu'un.
Bien sûr, il y a aussi des incidents entre le sol et la nacelle, ou un cerf-volant qui se casse, ou se détruit, mais les conséquences sont normalement moins graves pour autrui.
Soulignons quand même que si des incidents arrivent régulièrement, je n'ai pas eu à ce jour connaissance d'accident avec blessés. Cependant, en terme de sécurité, il est connu que la multiplication d'incidents mène inéluctablement à un accident. Aussi soyons vigilant, et exigents.
J'ajouterai aussi que certaines fois, "on ne le sent pas", et dans ce cas là, il vaut mieux s'abstenir et attendre un meilleur jour. Et comme l'a fort bien dit Php, placer sa nacelle sur une zone où personne ne sera atteint en cas de chute.
becotus
Plus de 1000 messages
 
Messages: 2094
Inscription: Sam 02 Juillet 2005, 9:06
Localisation: presqu'île du Cotentin, Normandie

Messagede omar dziri le Sam 18 Mars 2006, 8:53

:roll:
Difficile à expliquer ma fois. Car j'ai fait cela de façon empirique en testant les parachutes en les jetant de mon balcon. Je suis définitivement catalogué par mes voisin, mais qu'importe ! personne n'a été bléssé et je n'ai plus d'insomnies !
D' habitude, deux anneaux fixent le picavet à la ligne du cv. A chacun de ces deux anneaux, je fixe un petit parachute rond (type para à kolwésie de 60 cm de diam ).
Pour l'anneaux du haut, parachute, tête en haut ; pour l'anneaux du bas,
parachute tête en bas. Au préalable j'ai fixé un anneau au centre de la toile de chaque parachute. Et ce sont donc ces anneaux qui sont fixés à la ligne du cv.
nb : Pour l'instant je n'ai pas eu à tester le systême en condition réelles ! lol ! J'ai perdu une fois un gros flow form ! Mais c'est arrivé au décollage. Avec un test de tramontane vers montpellier dans les guarrigues au bords d'une falaise. je préparais une scéance photo de chateau cathare... Ce n'est d'ailleurs pas le fil qui a cassé mais les brides du cv qui ce sont sectionnées toutes en même temps sur leur boucle de maintien ! Bon il faut dire q'au sol, en profitant de l'effet de soaring il y avait une moyenne de 60 kph avec des rafales montantes à 113 kph ! gloups ! Leçon : " Tu ne pratique pas un sport de combat, petit scarabée "Bon ! je viens de me relire ! Et tout ceci n'est pas trés clair ! Mais pour mon prochain systeme de sécurité, je fais un shéma.
A plus, et bon vent à tous.
omar dziri
Presque 10 messages postés
 
Messages: 6
Inscription: Mar 04 Octobre 2005, 11:39
Localisation: sceaux 92

Messagede omar dziri le Sam 18 Mars 2006, 9:02

:twisted:
Pour répondre à php, Je ne tiens pas à lancer de polémique, mais si les précautions sont prises en amont de manière quasi pro, on peut faire voler sans pbs son matériel au dessus d'une foule, d'une ville, d'un village, d'un lieu habité quelqu'il soit. C'est statistiquement 1 million de fois moins dangeureux qu'un vol d'hélico en stationnaire. Ou qu'un trajet maison travail en voiture !
omar dziri
Presque 10 messages postés
 
Messages: 6
Inscription: Mar 04 Octobre 2005, 11:39
Localisation: sceaux 92

Messagede Emmanuel le Lun 20 Mars 2006, 18:22

Salut Omar,
Merci de ta contribution intéressante.
Je ne crois pas qu'elle instaure "une polémique". Bien sûr qu'il est impératif de vérifier son matériel (pour les autres, mais aussi pour son propre porte-monnaie). Cependant, le risque zéro n'existe pas et un dispositif de sécurité passive est bien intéressant en complément.
L'été dernier, un planeur a bien failli accrocher ma ligne. Je n'étais pourtant pas proche d'un aérodrome. Quelle était alors la probabilité de réalisation d'un tel risque ? Très peu élevée sans doute.
Nos mesures de sécurisation active de vols sont plutôt bonnes (comme le dit Becotus, et j'espère que cet espace de discussion contribue à les partager), un dispositif de sécurité passive comme tu le décris peut contribuer à réduire la gravité de l'accident si celui-ci vennait à se produire. C'est complémentaire, pas polémique.
Pour ce qui est d'un club en Région Parisienne Sud, je te dirais volontier le CVCF).
Bien à vous, Merci de vos contributions,
Emmanuel
Emmanuel, Administrateur des forums francophones de la photographie aérienne par cerf-volant : http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/ - Et "toujours..." mon projet "au long cours..."
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede omar dziri le Mar 21 Mars 2006, 9:23

Gloups le planeur... Moi même , je vole souvent en agglomération. Etant parano de nature : J'attend que les conditions soient clémentes. Dès que j'ai un hélico ou ulm en visuel, je descend mon matériel à 50 m et remonte après son passage. Par ailleurs en agglo, je double ma ligne. Simple mai efficace contre les ulcères. J'ai un estomac fragile. Venant du milieu de la voile, j'ai pu constater que les accidents survenait grâce à un enchainement de circonstances imprévues. Avoir deux ou trois sécurités successives suffisent à palier à ces situations critiques. Dans notre cas :
être vu par les engins volants : appeler la tour de controle la plus proche de son lieu de décollage pour les prévenir de mes créneaux horaires, avoir un cv hyper flashi, voler à moins de 150 m en zone urbaine (altitude tolérée par la dac), avoir le fil doublé, suffisent à voler en toute sécurité. Pour ma part c'est ce que je fait. C'est contraignant, mais responsable. :) A plus et bonne énergie.
omar dziri
Presque 10 messages postés
 
Messages: 6
Inscription: Mar 04 Octobre 2005, 11:39
Localisation: sceaux 92

Messagede Emmanuel le Mar 21 Mars 2006, 11:21

Ha, c'est intéressant ta méthode "double fil".
Tu enroule les deux sur la même bobine, je suppose ?

Pour le CV flashy, oui, mais j'utilise des CV plats type Rokkaku ou Dopéro, alors ils sont peu visibles sauf du dessus, mais comme je ne vole jamais très haut, j'imagine que les aéronefs les repèrent quand même.
Cependant, par chez moi, dès que je vole, c'est fou ce que ça attire les pilotes de tout poil un cerf-volant. On dirait du miel pour les abeilles !
Emmanuel
Emmanuel, Administrateur des forums francophones de la photographie aérienne par cerf-volant : http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/ - Et "toujours..." mon projet "au long cours..."
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede omar dziri le Mar 21 Mars 2006, 19:55

Effectivement, cela attire les pilotes de tous poils. Pour le fil double, j'utilise deux bobines, mais effectivement on peut les mettre sur une seule sans aucun problèmes. Pour ma part j'ai choisi les bobines enrouleur de cable de concert. elle pésent à elle seules 15 kg l'unité ( il y en a deux plus un treuil électrique sur batterie. Tout cela est fixé sur un diable qui évolue avec le temps ( et l'argent ). Cela me donne une base stable de départ pour faire voler indifferement, ballons hélium, cerf volant ou mon ballon cerf volant qui est à l'étude pour l'instant.
Pour les endroits difficiles d'accés j'utilise un enrouleur plat et une bobine légere avec rokkaku ou double dopéro.
omar dziri
Presque 10 messages postés
 
Messages: 6
Inscription: Mar 04 Octobre 2005, 11:39
Localisation: sceaux 92


Retourner vers Déroulement d'une séance d'aérophoto par cerf-volant

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité