Voler en montagne

Concerne tout ce qu'il faut savoir avant et pendant une séance de prise de vue avec un cerf-volant. sécurité , aérologie, les "bonnes pratiques", les erreurs à ne pas commettre, etc...

Voler en montagne

Messagede Lichat le Ven 25 Août 2006, 16:51

Hello,
Je reviens d'un mois dans les alpes avec mon fidèle Rokkaku.
Je ne sais pas si vous avez eu le même temps que moi, mais dans les Alpes le beau temps n'était pas au rendez-vous. J'ai même réussi à avoir des grosses chutes de neiges à 2500 mètres ...

Mes vacances on commencées en Haute Savoie. Après 3 jours d'attente d'un temps non orageux j'ai trouvé vers les Gets une petite montagne surplombant la vallée. Le vent au sol semblait bon, mais une fois le cerf volant arrivé à une altitude de 10 mètres, un autre vent venant de l'autre flanc de la montagne bloquait mon fidèle Rokkaku à cette altitude. Dans ces conditions, impossible de faire quoi que soit à part remballer ou prendre des macros du sol. Il y avait bien un autre endroit ou le vent semblait meilleur mais ce lieu surpeuplé de parapentistes ne m'a pas semblé très accueillant ...

Quelques jours plus tard, dans le Tyrol en Autriche, même météo, mais des montagnes plus hautes et un vent qui semblait meilleur. Pour cette deuxième tentative, je me suis installé vers 1800 mètres à flanc de montagne, le cerf-volant a commencé est monter difficilement a une trentaine de mètres mais une fois la nacelle accrochée, impossible de faire monter la nacelle a plus de 10 mètres. Nouvel échec, j'ai remballé. Le surlendemain, le Föhn a commencé à souffler, c'est un vent fort et chaud qui souffle en général pendant 3 jours. Je suis donc reparti un matin avec mon cerf volant en montagne. Au sommet de la montagne à 3100 mètres, le vent soufflait vraiment trop fort, j'ai entamé ma décente vers un lac situé 600 mètres plus bas et refait une tentative de vol. Au sol le vent faible à fait monter tout doucement mon fier Rokku, une fois stable à 20 mètres, j'ai attaché ma nacelle et continué a donner du fil. Vers 30 mètres d'altitude, le vent est devenu très fort, bien content d'avoir des gants, je l'ai laissé à cette altidude de peur de ne pourvoir le faire redescendre. Au bout de 10 minutes, les bras presque tétanisés, faute de n’avoir pas d’ancre, je l'ai refais descendre après avoir pris quelques photos.


Voici ce que j'en ai conclu :
- sauf vent fort, il est très difficile de voler au sommet d'une montagne, des courants remontent de chaque cotés et s'affrontent vers les 15-20 mètres
- avoir une ancre et des gants est obligatoire
- l'inclinaison de la nacelle doit être moins important qu'en bord de mer pour faire des photos acceptables (autre que bouses de vaches ...)
- le vent cour le long du flanc de la montagne
- les oiseaux sont très curieux

Quelques photos sont visibles a cette adresse : http://albums.lichat.net/viewevent.php?idevent=76

Voila, bon vent a vous !
Lichat
Presque 10 messages postés
 
Messages: 8
Inscription: Mar 18 Avril 2006, 10:41
Localisation: Paris - Pornic - Tirol

Messagede becotus le Dim 27 Août 2006, 8:33

L'aérologie en montagne est bien connue pour être difficile et particulière, extrêmement changeante d'un moment à l'autre. Je ne l'ai jamais pratiquée. Ton récit est impressionnant. Tu as quand même fait quelques photos intéressantes. Et merci pour la conclusion et les conseils.
becotus
Plus de 1000 messages
 
Messages: 2094
Inscription: Sam 02 Juillet 2005, 9:06
Localisation: presqu'île du Cotentin, Normandie

Messagede Emmanuel le Lun 28 Août 2006, 11:13

Effectivment, l'aérologie de montagne, ça doit être spécial.
Je rentre d'un reportage sur une fête d'aéro club, et j'ai appris qu'il existe pour les pilotes d'avions de tourisme une qualification spéciale pour voler en montagne.
Effectivement, avoir une ancre est presque indispensable dès que le vent forcit. Conjuguée avec le crochet Gamma de Christain (Becotus), il permet un vol beaucoup plus sécurisant, surtout si l'on vole seul.
Encore faut il avoir confiance dans son point d'arrimage !
Emmanuel, Administrateur des forums francophones de la photographie aérienne par cerf-volant : http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/ - Et "toujours..." mon projet "au long cours..."
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede Micks le Lun 28 Août 2006, 19:55

Salut

il y avait des grosse pierres sur ton spot de vol, tu aurais pu t'en servir pour faire un ancrage ...

bon vent
Avatar de l’utilisateur
Micks
Plus de 1000 messages
 
Messages: 1177
Inscription: Sam 02 Juillet 2005, 9:08
Localisation: Vannes

Messagede Lichat le Lun 28 Août 2006, 22:57

Micks a écrit:Salut
il y avait des grosse pierres sur ton spot de vol, tu aurais pu t'en servir pour faire un ancrage ...
bon vent


oui j'y ai pensé ... quand ca a commencé a tirer :) je prendrai encore plus de précausion la prochaine fois.

sinon, parmis vous, qqun a déja volé au dessus de la neige ? cela change t il qqchose ?
Lichat
Presque 10 messages postés
 
Messages: 8
Inscription: Mar 18 Avril 2006, 10:41
Localisation: Paris - Pornic - Tirol

Messagede michel22 le Mar 29 Août 2006, 8:31

pour l'ancrage, j'utilise un grand sac IKEA ,c'est indestructible.

tu mets deux trois pierres dedans ou du sable... et tu peux utiliser les anses avec un mousqueton pour fixer ton cv.

accessoirement, je range mes affaires dedans quand la scéance est terminée.

Michel
Avatar de l’utilisateur
michel22
Plus de 1000 messages
 
Messages: 1030
Inscription: Jeu 07 Juillet 2005, 18:08
Localisation: saint Brieuc

Messagede Emmanuel le Ven 08 Septembre 2006, 8:54

Pour ma part, je préfère une ancre "mobile", telle que le sac évoqué par Michel. Cette solution est modulable et ne prend pas de place dans le sac à dos une fois la séance finie.
Cela permet aussi de se déplacer en cours de vol facilement. Si le lest est de 20 kg mais que la traction fait 12kg, ça n'en fait plus que 8 à soulever ;o)

De nombreux cerfvolistes utilisent des ancres fixes telles que les gros tire bouchons fixés en terre pour attacher les chiens en laisse. Mais c'est fixe !

En plus, et surtour, eci me fait assez peur car en cas d'arrachage, cela devient une arme qui se retrouve balladée par le vent à hauteur d'homme.
Sur le terrain, on est jamais sûr de la résistance du sol. Sur les plages, il n'y a aucune consistance, le sac s'impose, ou alors, il faut enfoncer une barre métallique de grande longueur. Mais elle ne permet pas la mobilité.

Christian a une solution avec une grande plaque d'alu, comme toujours chez lui, d'une grande efficacité.

Rien n'empêche de cumuler le sac et l'ancre fixe. Si le sac gigotte, c'est que la traction se fait plus forte, il faut peut-être alourdir le sac...
Mais le vent ne risque quand même pas d'emporter ET le sac Et arracher l'ancre. Ou alors, il faut courrir à l'abri et surveiller les objets en mouvement qui arrivent dans votre dos...
Emmanuel, Administrateur des forums francophones de la photographie aérienne par cerf-volant : http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/ - Et "toujours..." mon projet "au long cours..."
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede plesage le Sam 09 Septembre 2006, 22:07

une autre option "d'ancre mobile" consiste à se servir de son corps comme point d'ancrage en fixant le crochet gamma sur un harnais ou une grosse ceinture que l'on porte sur soit.
Avatar de l’utilisateur
plesage
Plus de 1000 messages
 
Messages: 2136
Inscription: Sam 19 Novembre 2005, 16:37
Localisation: Tahiti, French Polynesia

Messagede Emmanuel le Lun 11 Septembre 2006, 7:50

Bonjour Pierre,
Oui, faire de son corps une ancre (avec un harnais ou une ceinture) permet de se déplacer facilement tout en gardant les mains libres.
Le sac ou une ancre sur point fixe c'est bien quand il faut abattre la ligne pour ramener le CV ou bien trifouiller la nacelle.
C'est aussi la seule solution lorsqu'on est seul pour contempler son cerf-volant sous un autre angle, c'est souvent instructif.
A+,
Emmanuel, Administrateur des forums francophones de la photographie aérienne par cerf-volant : http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/ - Et "toujours..." mon projet "au long cours..."
Avatar de l’utilisateur
Emmanuel
Site Admin
 
Messages: 7961
Inscription: Dim 21 Novembre 2004, 3:23
Localisation: Saint Jean Les Deux Jumeaux (Seine et Marne) 77

Messagede cyclone le Sam 16 Septembre 2006, 15:35

Voici une expérience de vol pas en haute montagne mes en milieu fortement perturbé par le relief
Le décollage s’est effectué dans les rafales .!!
Au bout de 100 mètres de fil le cv n’etait toujours pas bien stable et la traction variait ,donc j’ai continué a larguer du fil . Quand tout a coup le cv est parti de 30° sur la droite ,il et devenu stable et la traction linéaire .J’ai encore laché un peu de fil manière de pénétrer cette couche de vent .
La nacelle fut accrochée après 150 m de ligne .

Pour comprendre ce qui s’est passé il faut savoir que le vent s’organise en trois couches :

La couche la plus prés du sol (couche de surface ou couche rugueuse) qui va de quelques millimètres en bord de mer a une dizaine de mètres en milieu urbain . Cette couche est fortement perturbée par le relief , maison ,arbres……………

La couche limite de surface qui va jusqu a approximativement 100 m
Les turbulences y sont homogènes

Et la troisième couche dite D’EKMAN qui commence au alentours de 100 m jusqu’a 1000m où la force de CARIOLIS commence a se faire ressentir et dévie le vent de 30 a 40° a droite dans l’hemisphere nord et a gauche dans l’hemisphere sud

Toutes ces couches sont variables en fonction du relief comme nous l’avons vu plus haut mais aussi de la pression atmosphérique et de l’humidite de l’air et surement d’autres variantes qui m’echapent!


Pour les vol s ou la topographie du terrain est tourmantée ne pas oublier l’ effet VENTURIE (acceleration du vent ) et c’est sans compter les éventuels thermiques qui peuvent se former

Il n’y a pas de modeles types de vols, il faut observer le décor qui nous entoure pour essayer de comprendre ce qui se passe ,pas toujours simple !.
Un vent defavorable au sol n’est pas un gage d’une séance photos foutue . Il faut avoir la curiosité d’aller voir plus haut, parfois on a de bonnes surprises!
Avatar de l’utilisateur
cyclone
Plus de 100 messages
 
Messages: 286
Inscription: Mar 24 Mai 2005, 4:15
Localisation: guadeloupe

Messagede Lichat le Jeu 28 Septembre 2006, 23:00

Merci pour vos commentaires et surtout vos idées d'ancres.
Je vais essayer d'aller chez ikéa un de ces jours ...

Sinon, j'ai continué à chercher sur le net quelques infos pratiques sur le vent en montagne et voici 2 liens que j'ai trouvé particulièrement interessants :
http://www.avalanche-net.com/meteo/dossiers/vent.php
http://www.enseeiht.fr/hmf/travaux/CD00 ... /pa_22.htm

J'ai hâte de retenter ma chance !
Lichat
Presque 10 messages postés
 
Messages: 8
Inscription: Mar 18 Avril 2006, 10:41
Localisation: Paris - Pornic - Tirol


Retourner vers Déroulement d'une séance d'aérophoto par cerf-volant

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités