Jessica… mon avis

Toutes vos questions ou suggestions à propos des cerf-volants.

Jessica… mon avis

Messagede Phil78 le Ven 10 Août 2012, 12:43

Ce post est long. Donc scindé en morceaux. Bonne lecture si vous en avez l’envie.
A la demande expresse de Michèle et par principe, je poste quelques images et réflexions sur mon approche de la réalisation du Jessica. Au mieux ça peut servir, au pire ça permet de ne pas refaire les mêmes erreurs… donc c’est juste pour faire avancer le schmilblic…
Mon point de vue :
J’ai déjà fabriqué de nombreux CV pour le plaisir de la réflexion (les pages de griboullis et autres esquisses), de la confection avec une bonne vieille machine à coudre et pour la récompense personnelle du vol ou de l’aspect en vol.
Après avoir réalisé il y a quelques années, un maxi-dopero conçu pour le KAP par vent très faible par Ralf B., je souhaitais fabriquer un Jessica, pour faire du KAP, bien sur, mais aussi pour tester grandeur nature ce CV, conçu par Sylvien, aboutissement d’une sacrée dose de réflexions et d’expérimentations sur le sujet et de passion pour le CV. Il en a précisé les principes de base, regroupés pour assurer une grande qualité et stabilité de vol, ce que nous recherchons a priori, pour le KAP.
Gilles et Catherine ont peaufiné la réalisation dans tous les modèles et toutes les tailles, avec mise en ligne et à disposition d’une iconographie et de tutos d’enfer. Des chefs-d’œuvre au sens des compagnons du tour de France. De la haute couture et de l’artisanat de haut vol :wink:.
Seuls quelques CVlistes s’y sont frottés (à compter sur les doigts d’une main, à priori).
Pourquoi une diffusion aussi restreinte pour un CV aux qualités de vol si régulièrement vantées :mrgreen: ?
- Le Jessica (contrairement au Dopero, et au maxi-Dopero) n’est pas commercialisé, ce qui élimine les nombreux CVlistes non constructeurs de CV.
- L’image du Jessica est associée aux réalisations exceptionnelles de Gilles et Catherine… et on ne sait pas très bien situer la limite entre exigences minimales pour un vol parfait et raffinements extrêmes mais si agréables à l’œil, quand il finit enfin par revenir sur terre !

En clair, est-il possible de simplifier (un peu, allez, encore un peu) la réalisation pratique du Jessica tout en conservant les qualités de vol liées aux principes de base ?
Le Jessica ne sera jamais aussi simple qu’un delta… mais un delta (ou tout autre CV) qui vole très bien, stable et sans surprises, dans une bonne plage de vent, n’est pas aussi simple que cela.

Pour tester grandeur nature, se faire son opinion et essayer d’avancer un peu dans cette direction, une seule solution : passer aux travaux pratiques.

Dans ce calibre (4m), c’est un beau morceau (coût total et temps de réalisation) donc je ne voulais pas prendre trop de risques.
En fait, plus globalement, j’aimerais bien essayer de définir les trucs incontournables de la réalisation des Jessica (et surtout les trucs moins utiles… si, si Gilles, c’est probablement concevable :mrgreen: :mrgreen: ), pour en simplifier si possible un peu la réalisation (pour le prochain…) et pour donner à d’autres l’envie de tenter l’expérience….
Philippe
Phil78
Plus de 1000 messages
 
Messages: 1059
Inscription: Mer 31 Octobre 2007, 21:17
Localisation: Voisins-Le-Bretonneux (78)

Re: Jessica… mon avis

Messagede André le Ven 10 Août 2012, 12:50

Y fait beau dehors... mais j'ai tout de même pris le temps de tout lire 8) .
C'est vraiment un très beau volatile ce Jessica...
Il me tente, il me tente,...
Et comme le seul moyen d'en avoir un, est de se le fabriquer soi-même, faudrait vraiment que je me mette la couture : et là, c'est pas gagner :? .
Avatar de l’utilisateur
André
Plus de 8000 messages
 
Messages: 9204
Inscription: Dim 21 Septembre 2008, 17:02
Localisation: Au nord de Brest même

Re: Jessica… mon avis

Messagede Phil78 le Ven 10 Août 2012, 13:02

Je voulais donc essayer quelques variantes dans la réalisation, notamment sur les systèmes de tension de la toile sur les barres.
Donc, j’ai essayé de concevoir un système permettant, en cas d’échec, de me replier sur le système éprouvé de Gilles et Catherine à base de haute technologie, réalisé en delrin manufacturé, corde à piano finement ciselée et haubans à réglages micrométriques intégrés (cf. les tuto d’enfer).

Recette maison pour la tension de la toile dans les angles :

C’est vachement plus simple à fabriquer et à voir en live qu’à décrire, donc à partir de maintenant, tenez vous bien (Tenez vous MIEUX !!, comme aurait ajouté ce regretté Pierre D.).

Ingrédients utilisés (en stock au BCV (le célèbre bazar du cerf-voliste)) : sangle (noire), ruban inextensible (grosgrain jaune), velcro et boucle rectangulaire (noire), fil inextensible (dyneema gainé bleu, CVCF), un petit bout de tube plastique (récup).

Les couleurs sont citées pour faciliter l’identification de la pièce, mais à X00m, tout devient relatif…
- Système réglable à base de Velcro + boucle de renvoi: l’accroche du velcro est beaucoup plus solide (stabilité et sécurité) avec un retour sur une boucle qu’en direct (cf. données constructeur et test sur vos chaussures préférées) et le retour sur boucle facilite +++ le réglage de la tension.
- Maintien du système de tension bien dans l’axe (symétrie) et sur la barre, pour la sécurité, avec des embouts fendus sur les barres, et donc avec une corde inextensible (dyneema gainé) passant par l’embout fendu.
- Possibilité de réaliser en un bloc autonome l’ensemble de tension, puis de coudre le système en une fois sur la toile. Le CV fait quand même 4m d’envergure… ce n’est pas simple à manipuler seul, sous la machine à coudre…. Possibilité de tout changer (dé-coudre le système en une fois) et retour vers le système de Gilles et Catherine, si échec.
- Si possible, le même principe de système pour tous les points principaux de tension du CV (5) exception faite des 2 « lattes » de voile.

En photos, cela donne cela. j'ai fait évolué le système en enlevant le triangle plastique, et en le remplaçant par du fil dyneema (cf. description)
Image

version projet
Image
Image
version définitive actuelle
Image
Image

Le système est cousu sur un morceau de sangle noire sur la face avant (au vent) du CV, le fourreau et le tube carbone sont sur la face arrière du CV.

En partant de l’angle de la voile (et de la pointe du système de tension),
--- une boucle fixe de dyneema (nœud plat) à travers laquelle on passe sans frottement le tube carbone (cela plaque la toile contre le tube et permet surtout de passer de la « face » avant (du CV) et du tube sur la « face » arrière du tube),
--- les brins de dyneema sont poursuivis pour passer à travers l’embout fendu… (On est donc repassé sur la « face » avant du tube et du CV) et connectés au velcro (boucle fixe de dyneema avec nœud plat passant dans un petit bout de tube)…
--- le velcro (crochet et boucle sur la même face) passe à travers la boucle de renvoi.

Le système ne fonctionne pas trop mal : il permet même de voler très haut…
Le réglage de la tension est facile et rapide, la fiabilité parait élevée.
suite en dessous :twisted:
Dernière édition par Phil78 le Ven 10 Août 2012, 15:53, édité 2 fois.
Philippe
Phil78
Plus de 1000 messages
 
Messages: 1059
Inscription: Mer 31 Octobre 2007, 21:17
Localisation: Voisins-Le-Bretonneux (78)

Re: Jessica… mon avis

Messagede Phil78 le Ven 10 Août 2012, 13:03

suite...

Les points améliorables, constatés à ce jour :

- Il faut coudre le ruban (jaune) très serrée autour de la boucle (noire) et sur toute la largeur de la sangle, pour empêcher la boucle noire de basculer, sous la tension (couture de correction faite à la main, mais à faire plutôt à la machine lors de la conception).

- La sangle noire (portant déjà tout le système) est cousue au CV uniquement par 2 coutures parallèles sur les grands cotés de la sangle (pour ne pas « fermer » le fourreau déjà cousu sur l’autre face de la voile). La tension du système déforme un peu la sangle noire en gouttière (cf. photo). Cela doit pouvoir être résolu, là encore, lors de la conception. Pas d’incidence sur le vol, à ce jour.

Image
où l'on voit la sangle "déformée" par la traction et la couture manuelle ajoutée au ras de la boucle noire (cf. description ci-dessus)

J’ai cousu les fourreaux en 1er (face arrière du spi) et ensuite le système complet de tension (face avant du spi, sur le renfort dacron). Attention donc, de ne pas coudre par erreur le fourreau, lors de cette 2ème phase de couture. En faisant un fourreau un chouia plus court, on contourne ce problème, mais on perd le bénéfice de cette superposition (sangle-fourreau) pour la continuité de transmission de la tension.

Ce système de tension permet également de laisser les barres en place (sans tension) pour le rangement-transport.

Pour limiter à 2m la taille du CV replié, j’ai fait le choix d’une barre verticale, axiale en 2 morceaux et manchon alu. Ceci est indépendant du système de tension. J’enlève juste la ½ haute de la barre axiale pour le rangement.
Le montage/démontage du CV est facile, même si on est seul…, mais quand même un peu moins rapide que pour un delta.

Je suis sur que les photos sont plus compréhensibles que ma prose. J’essayerai de répondre aux éventuelles questions.
Mais rien ne remplace l’interrogatoire, l’examen clinique et la manipulation lors d’une prochaine conviviale !
A suivre.

pour la suite de l'espionnage industriel, voir par ici http://www.flickr.com/photos/philj78/
Philippe
Phil78
Plus de 1000 messages
 
Messages: 1059
Inscription: Mer 31 Octobre 2007, 21:17
Localisation: Voisins-Le-Bretonneux (78)


Retourner vers Vos cerfs-volants

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron